Le fil info

Vous êtes une personne physique

Les mesures du plan normandie relance vous concernant

Abondement des formations des métiers stratégiques de demain [France Relance]

La mesure vise un abondement à 100 % du reste à charge d’un dossier de formation (estimation du coût moyen de 1 000 €) mobilisé dans le cadre d’un Compte Personnel de Formation [CPF] si ces formations portent sur des métiers de secteurs stratégiques.

Calendrier de mise en œuvre
Novembre 2020

Publics cibles : Associations | Entreprises | Personnes physiques

Accompagnement à la création d'activité [France Relance]

Accompagnement de 15 000 jeunes demandeurs d'emploi en insertion par an et 2 500 jeunes non diplômés à l’âge adulte (ie. entre 18 et 25 ans) sans emploi, ni en études, ni en formation et souhaitant créer leur entreprise. Financement par des crédits État à hauteur de 50 % du coût de l'accompagnement pour les réseaux spécialisés dans l’accompagnement à l’entrepreneuriat et à la création d’activité des demandeurs d’emploi.

Calendrier de mise en œuvre
2020/2022.

Publics cibles : Personnes physiques

Accompagnement Intensif des Jeunes [France Relance]

Pôle emploi dédie ce dispositif, Accompagnement Intensif des Jeunes [AIJ], aux demandeurs d’emploi âgés de moins de 26 ans qui rencontrent des difficultés d'accès au marché du travail. En général, il s’agit d’un accompagnement d’une durée de 6 mois qui repose sur des entretiens individuels réguliers parfois complétés par des séquences collectives.

La mesure consiste à renforcer l’AIJ avec + 70 000 accompagnements en 2020 (pour 135 000 jeunes) et + 140 000 accompagnements en 2021 (pour 240 000 jeunes).

Calendrier de mise en œuvre
Pôle emploi sera autorisé à recruter à partir de septembre 2020.

Pour en savoir plus

Publics cibles : Personnes physiques

Financement de stages de formation en entreprises pour les jeunes diplômés

En juin, 18 000 jeunes normands ont quitté le système scolaire avec deux perspectives : pour certains une poursuite d’études possible, pour d’autres des difficultés d’insertion probables.

La Région va financer dès la fin du mois de novembre, 2 000 stages pour des jeunes ayant obtenu en juin 2020 leur diplôme de bac +2 à bac +5, afin de leur permettre d’effectuer une mission dans une entreprise, une collectivité ou une association. Ce stage sera complété par des modules de formation adaptés au profil de chaque stagiaire, d’une durée d'environ 5 semaines.

Objectifs de ce nouveau dispositif :
  • Permettre aux jeunes diplômés de garder une dynamique positive,
  • Permettre aux entreprises, associations ou collectivités de s’appuyer sur des compétences nouvellement validées,
  • Valoriser l’attractivité de l’emploi en région en mettant en relation des entreprises et des jeunes qui auraient pu être amenés à chercher ailleurs une solution.
Sur l'ensemble de cette période, le jeune aura le statut de stagiaire de la formation professionnelle et sera rémunéré par la Région. Il percevra 650 € par mois, somme à laquelle s'ajoute une aide à la mobilité de 50 à 250 € en fonction de la distance entre le lieu de résidence et le lieu du stage.

La Région de son côté accueillera de son côté une centaine de jeunes diplômés sur ses sites administratifs de Caen et Rouen.

Par ailleurs, la durée moyenne d'obtention d'un premier emploi augmente en 2020 par rapport à 2019 ou plus d'un étudiant sur trois trouvait son premier emploi avant la fin de sa formation, contre un étudiant sur quatre actuellement.

A noter : Une enquête réalisée par Walter People (filiale du groupe Robert Walter dédiée au recrutement) s'est intéressée aux conséquences de la crise sanitaire sur les jeunes diplômés, tant au niveau de leur recherche d'emploi que de leur état d'esprit. Plusieurs centaines de jeunes ayant moins de 3 ans d'expérience ont ainsi été interrogés en août dernier. Résultat, 70 % des sondés en recherche d'emploi depuis mars et qui le sont toujours considèrent que la crise a retardé ou empêché leur entrée dans la vie active. Seuls 16 % de ceux qui recherchaient un emploi depuis mars affirment l'avoir obtenu pendant la crise.

Publics cibles : Associations | Entreprises | Personnes physiques

Guide des mesures “TOUS RÉUNIS"

Face à la crise sanitaire du COVID-19, l’AD Normandie a mis en place un guide des mesures en faveur du soutien aux entreprises normandes. On y retrouve tous les dispositifs COVID-19, une boite à outils pour les entreprises et tous les points de contacts utiles.

>> Télécharger le guide des mesures “TOUS RÉUNIS"

 

Inclusion Numérique [France Relance]

Un investissement exceptionnel pour favoriser une appropriation accélérée des nouveaux usages et services numériques par tous les Français. La lutte contre l’illectronisme est un actif essentiel pour accélérer la reprise économique du pays qui reposera largement sur l’économie numérique (en tant que consommateurs, salariés, entrepreneurs).

Dans cette perspective, trois actions phares seront mises en œuvre :
  • La formation de médiateurs numériques,
  • La mise en place d’outils simples et sécurisés pour permettre aux aidants de proposer un meilleur accompagnement,
  • Des lieux de proximité, en plus grand nombre, ouverts à tous qui pourront notamment accueillir des médiateurs formés.
Calendrier de mise en œuvre

  • Rentrée 2020 : concertation avec les collectivités territoriales, associations d’élus et écosystèmes locaux.
  • Automne 2020 : mise en œuvre des nouvelles actions.
Publics cibles : Associations | Collectivités | Entreprises | Personnes physiques

 

Maintien de la rémunération des stagiaires et accompagnement des organismes de formation

La Région s’est mobilisée, dès le début du confinement, en maintenant les rémunérations des stagiaires et en incitant les organismes de formation à utiliser toutes les possibilités de la formation à distance.

La rémunération de tous les stagiaires a été maintenue selon les principes suivants :
  • Prolongation systématique des parcours de formation devant se terminer entre le 16 mars et le 11 mai 2020,
  • Maintien des rémunérations, dont l'aide à la mobilité, versées par la Région pendant cette période, avec la création d’un motif d’absence spécifique permettant de couvrir les arrêts maladie, les gardes d’enfant ou les suspensions de la formation,
  • Possibilité pour les stagiaires dont la formation est suspendue ou proposée à temps partiel de cumuler, pendant cette période, la rémunération Région et le travail dans des secteurs en tension.
Pour soutenir les organismes de formation, la Région a par ailleurs assuré ses paiements aux organismes :
  • Maintien du financement de tous les marchés de formation mis en œuvre dans les établissements pénitentiaires,
  • Principe de service fait indexé non sur le temps passé en heure stagiaire, mais sur le temps estimé nécessaire par l’organisme de formation, en tenant compte des particularités de la situation.
Sur le champ des formations sanitaires et sociales, la Région a maintenu le versement des bourses et les dotations de fonctionnement aux instituts. Une aide exceptionnelle a été attribuée aux élèves aides-soignants et étudiants infirmiers qui, pendant le confinement, ont réalisé un stage en établissement médico-social ou en secteur hospitalier et sont venus en appui des personnels soignants mobilisés contre la Covid-19.

Publics cibles : Collectivités | Entreprises | Personnes physiques

Miser sur le parrainage territorial du recrutement en créant du réseau pour ceux qui n'en ont pas

La crise sanitaire a des effets hétérogènes sur l’emploi : les difficultés de recrutements perdurent pour certains secteurs en mal de main d’œuvre (agriculture et agroalimentaire, BTP, hôtellerie, industrie) ou sollicités par la crise (digital, santé, logistique) alors que d’autres pourraient licencier (commerçants, artisans, certaines industries).
Dans ce contexte, et pour répondre aux attentes sociétales de proximité, de solidarité et de confiance, les pouvoirs publics ont un devoir d’expérimentation.

La Région propose une plate-forme web à l’échelle des intercommunalités permettant aux entreprises, notamment les TPE et PME, de diffuser leurs annonces de recrutement vers des salariés et/ou des habitants de la zone géographique ciblés selon leurs métiers ou leurs centres d’intérêt. Ceux-ci pourront ainsi identifier et parrainer des candidats en s’appuyant sur leurs réseaux professionnels voire personnels. En retour, l’entreprise récompensera les parrains qui auront identifié les talents dont ils ont besoin.

La solution de digitalisation du parrainage proposée aux EPCI volontaires fait le pari de la proximité et de la confiance : il sera à la fois homogène et adaptable à chaque territoire en reposant sur une animation locale aux couleurs de la collectivité, renforcée par une promotion régionale.

Coût pour les entreprises : la récompense en cas de succès du parrainage, dont il lui revient de fixer la valeur.

Publics cibles : Collectivités | Entreprises | Personnes physiques

Relancer l'Economie Sociale et Solidaire en Normandie

Marquées par un fléchissement du nombre d’emplois avant le confinement, les entreprises de l’ESS ont fortement été impactées par la crise sanitaire. De par leur positionnement, elles ont pourtant pleinement joué leur rôle d’amortisseur pendant le confinement et auront un rôle à jouer dans les mois à venir. Il est donc essentiel pour la Région Normandie de maintenir un écosystème favorable au développement de l'ESS sur son territoire.

Les mesures mises en œuvre ont vocation à couvrir des défis allant du court au plus long terme :
  • Abondement du fonds d’aide d’urgence « Prêt Relance Solidaire » en partenariat avec France Active, la Banque des territoires et plusieurs EPCI, financement de prestations d’ingénierie-conseil,
  • Relancer l’écosystème ESS : réorientation des fonds européens 2014-2020 et mobilisation des fonds européens 2021-2027, abondement des instruments financiers solidaires de France Active spécifiques à l’ESS,
  • Renforcer l’accompagnement direct : évolution des aides ESS de la Région à partir de 2021, avec notamment simplification des règles d’éligibilité, intégration des Objectifs du Développement Durable [ODD], ouverture à l’entreprenariat social, abondement des projets ayant bénéficié d’une levée de fonds citoyenne, association des EPCI, chèques conseils, etc.
  • Innover pour relancer : essaimage sur le territoire de « super incubateurs », abondement du fonds d’innovation sociale du FEDER en partenariat avec Bpifrance, renforcement du RolloN, etc.
  • Coopérer et rendre visible l’ESS : structuration et animation d’une gouvernance territoriale et sectorielle à partir de 2021.
Publics cibles : Associations | Collectivités | Entreprises | Personnes physiques

Renforcement des fonds de prêt d'honneur

La Région Normandie, avec le concours de Bpifrance, a décidé d’abonder à partir du 4e trimestre 2020 de 800 000 € les fonds de prêts d’honneur locaux gérés par les Plates-Formes d’Initiative Locale [PFIL] :
  • 260 000 € pour Initiative Calvados,
  • 280 000 € pour Initiative Eure,
  • 160 000 € pour Initiative Orne,
  • 100 000 € pour Granville Terre et Mer.
Les prêts accordés aux créateurs/repreneurs seront remboursables sur 3 à 5 ans, sans intérêts ni garanties.

Par ailleurs, pour répondre à la réelle difficulté d’accès au crédit bancaire des femmes, la Région a décidé d’abonder à hauteur de 100 000 € le fonds Femmes & Challenges.

Le réseau Initiative Normandie est constitué de 10 PFIL qui gèrent leur propre fonds de prêts d’honneur afin de renforcer les fonds propres des créateurs/repreneurs et faciliter l’obtention de prêts bancaires. Le nombre de prêts d’honneur est en constante augmentation, obligeant les PFIL à solliciter le secteur bancaire sous forme d’avances remboursables. Cette tendance devrait s’amplifier avec la crise du Covid-19 qui provoque une tension sur la demande de prêts, les créateurs/repreneurs risquant de ne plus être considérés par les banques comme un public prioritaire.

Publics cibles : Personnes physiques

Renforcement du dispositif de garanties par l'État des prêts étudiants [France Relance]

Le prêt étudiant est un prêt créé pour aider les jeunes de moins de 28 ans à financer leurs études. Il est octroyé uniquement par les banques partenaires de l'opération et garantit par l’État. La mesure consiste à multiplier par 5 la dotation annuelle actuelle du fonds de garantie géré par Bpifrance pour qu’elle atteigne 20 M€ en 2021 et en 2022 (soit + 16 M€ chaque année).

Calendrier de mise en œuvre
La mesure sera mise en œuvre au deuxième quadrimestre 2021 dans la perspective de la rentrée universitaire 2021-2022.

Publics cibles : Personnes physiques

Soutien aux salariés en reconversion vers les métiers du sanitaire et social et aux salariés précaires

De nombreux salariés se retrouvent en situation précaire, soit du fait de la crise elle-même soit parce qu’ils nécessitent une reconversion à cause des difficultés rencontrées par leur entreprise.

Par ailleurs, les métiers du sanitaire et social sont des métiers en tension et assez peu attractifs pour les jeunes.

Permettre à des adultes en reconversion de se former à ces métiers est donc une priorité. A travers une convention avec Transition Pro, la Région cofinance les parcours de formation vers les métiers du sanitaire et du social de salariés en reconversion (100 à la rentrée scolaire 2020).

Publics cibles : Personnes physiques