Le fil info

Vous êtes une collectivité

Les mesures du plan normandie relance vous concernant

Accélération des travaux d'infrastructures et de transports [France Relance]

Accélérer les travaux d’infrastructures attendus et nécessaires pour améliorer l'efficacité des réseaux de transports et contribuant à la desserte ou au désenclavement des territoires.

Ces travaux concerneront notamment :
  • Le développement des bornes de recharge sur les routes nationales et les autoroutes,
  • La promotion et l’accélération du report modal de la voiture vers les transports en commun et les modes partagés,
  • Le réseau fluvial, avec des travaux de régénération et de modernisation et de préservation de la ressource en eau,
  • La modernisation des infrastructures de surveillance du trafic maritime et de sauvetage.
Calendrier de mise en œuvre
L’ensemble des opérations seront engagées entre 2020 et 2022.

Publics cibles : Collectivités

Accompagnement vers l'emploi pour les missions locales [PACEA et Garantie Jeunes] [France Relance]

Augmentation du nombre de parcours d’accompagnement contractualisés vers l’emploi et l’autonomie (+ 80 000 places) et du nombre de Garantie Jeunes (+ 50 000 places).

Calendrier de mise en œuvre
Mesure mise en œuvre en 2021, à la suite de la loi de finances 2021.

Publics cibles : Associations | Collectivités

Aides aux employeurs d'apprentis [France Relance]

Afin de soutenir l'apprentissage dans la période de crise économique, une aide exceptionnelle est accordée aux employeurs pour la première année d’exécution des contrats d'apprentissage conclus entre le 1er juillet 2020 et le 28 février 2021.

Cette aide, qui vient en substitution à l’aide unique pour les employeurs d’apprentis de moins de 30 ans pour la 1re année d’exécution du contrat, concerne les contrats conclus avec un jeune de moins de 30 ans préparant un diplôme ou un titre à finalité professionnelle jusqu’au niveau 7 du cadre national des certifications professionnelles.

Calendrier de mise en œuvre
La mesure concerne les contrats conclus entre le 1er juillet 2020 et le 28 février 2021. L’aide sera versée mensuellement, dès le premier mois et dès la réception de la DSN (et contrôle de la DSN par l’ASP) pour les mois suivants.

Publics cibles : Associations | Collectivités | Entreprises

Anticipation des risques industriels : projet de recherche COP HERL

L’incendie majeur qui s’est produit en septembre 2019 sur les sites de Lubrizol et Normandie Logistique à Rouen constitue un événement exceptionnel, déjouant les stratégies industrielles et publiques de prévention et de précaution, et créant des pollutions inédites liées à la combustion de produits chimiques multiples, conduisant à des effets « cocktail » très peu, voire non documentés. Ainsi, un tel accident met en lumière toute la difficulté d’analyser un phénomène aussi complexe sans une approche pluridisciplinaire mettant en jeu des chimistes, des spécialistes de la santé, de la combustion, des environnements naturels (air, sol, eau), des spécialités de sciences humaines et sociales (sociologues, économistes…) pour la perception des risques et de la gestion de crise.

L’intérêt et l’originalité du projet « Conséquences Potentielles pour l’Homme et l’Environnement, perception et RésiLience » [COP HERL] est de mettre en place une synergie entre toutes les disciplines mentionnées ci-dessus pour aboutir à des objectifs ambitieux consistant à caractériser l’incendie et ses conséquences potentielles sur l’environnement et l’homme, et à apporter des réponses sur la perception des risques, la gestion de crise et la résilience du territoire.

Le projet a ainsi pour enjeux d’apporter des réponses aux questions suivantes :
  • Quels sont les produits émis lors de l’incendie et peut-on dégager des marqueurs spécifiques ?
  • Comment se sont réalisées la progression et la dispersion du panache et le rabattement des suies ?
  • Quelle peut être la contamination des sols, des sédiments et des eaux de surface et souterraine, peut-elle être différenciée du “bruit de fond” enregistré sur le territoire avant l’accident et quelle sera son évolution dans le temps ?
  • Quels sont les produits qui peuvent présenter une toxicité et quelle toxicité ?
  • Quelle a été (est) l’exposition de la population à l’éventuelle pollution et quels sont ses effets potentiels ?
  • Quels sont la perception et les comportements des populations et des acteurs territoriaux face à cet accident et à la gestion de crise ?
  • Quelles peuvent être les stratégies d’adaptation et de résilience des acteurs ?
Pour répondre à ces questions, le projet est organisé en 4 axes complémentaires :
  • Caractérisation de l’incendie,
  • Contamination des matrices environnementales,
  • Santé et toxicité des produits de l’incendie,
  • Perceptions sociales de l’incendie et capacités de résilience des systèmes sociaux impactés.
Publics cibles : Associations | Collectivités | Entreprises

Augmentation du nombre de jeunes bénéficiaires de l'allocation Garantie Jeunes [France Relance]

Renforcer les moyens financiers consacrés à l’allocation Garantie Jeunes et les solutions d’accompagnement permettant de favoriser l’insertion dans le monde professionnel.

Garantie Jeunes : Tout jeune âgé de 16 à 25 ans révolus sans emploi, en formation ou en situation de précarité peut bénéficier d’une allocation mensuelle pendant 12 mois, en plus d'un accompagnement vers l'emploi et l'autonomie.

Calendrier de mise en œuvre
Mesure mise en œuvre en 2021, à la suite de la loi de finances 2021.

Publics cibles : Collectivités

Datacenter régional

La crise sanitaire a de nouveau montré le caractère essentiel pour le territoire normand de disposer d’infrastructures numériques performantes.
La Région Normandie va se doter en 2022 d’un second centre de données et de calcul régional permettant d'héberger les nouvelles générations de supercalculateurs. Il sera particulièrement innovant et vertueux en termes de respect de l’environnement et de consommation énergétique.

Les enjeux sont multiples :
  • Améliorer l’attractivité de l’enseignement supérieur et de la recherche normands,
  • Faciliter la montée en puissance de la santé connectée et intelligente,
  • Contribuer à une politique d’aménagement numérique durable du territoire,
  • Participer au développement économique,
  • Répondre aux besoins propres de politiques menées par la Région Normandie.
Ce projet fait l’objet d’une demande de cofinancement par le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER).

Publics cibles : Collectivités

DataLab Normandie

Déjà identifiée par la Région comme un enjeu stratégique majeur, l’exploitation des données est apparue durant la crise sanitaire comme un précieux outil de pilotage et d’aide à la décision dans bon nombre de domaines (économie, santé, logistique, transports...). La création du DataLab Normandie en juin 2019 a constitué une avancée importante.

Les objectifs du DataLab Normandie sont :
  • Découvrir, comprendre et agir sur la donnée et sa valorisation par l’intelligence artificielle,
  • Faire émerger, accompagner et expérimenter des projets en prenant appui sur la valorisation des données,
  • Produire des services numériques nouveaux visant à répondre à des problématiques métiers auxquels les acteurs du territoire sont confrontés.
Dans le cadre de la crise sanitaire, la Région Normandie et ses partenaires ont souhaité favoriser davantage la mise en œuvre de projets collectifs dans un souci d’intérêt général et de construction d’un écosystème normand autour de la donnée.

Accélérer la construction et la montée en puissance
Afin d’accélérer la construction et la montée en puissance du DataLab Normandie, La Région a lancé en quelques semaines l’appel à projets Booster IA, pour stimuler l’écosystème normand via le DataLab Normandie et donner à voir l’intérêt de la valorisation de la donnée par l’intelligence artificielle.

Publics cibles : Collectivités

Densification et renouvellement urbain : fonds de recyclage des friches et du foncier artificialisé [France Relance]

Mise en place d’un dispositif d’aide destiné à favoriser la sobriété foncière et à accompagner les communes dans le développement d’équipements publics et autres aménités urbaines en faveur d’une ville plus compacte et désirable. L’aide accordée aux communes participera au financement des travaux de restructuration ou de renouvellement urbain nécessaires à l’intégration de nouveaux bâtiments, à l’accueil de leurs occupants et à la prise en compte des impacts liés à l’accroissement local de la population.

Calendrier de mise en œuvre


2020 : définition des modalités d'intervention et de gestion du fonds, financement des outils d’accompagnement.

Automne 2020 :
  • Contractualisation avec les régions volontaires dans le cadre du CPER pour le financement du recyclage des friches (les mandats de négociations aux préfets sont en cours de rédaction),
  • Pour les autres régions ou pour des besoins spécifiques, lancement des premiers appels à AMI nationaux et participation financière à des AMI spécifiques,
  • Lancement d’un AMI spécifique de l’ADEME pour les anciens sites industriels pollués à responsable défaillant.
2021 : choix des lauréats et signature des CPER.

1er trimestre 2021 : contractualisation avec les lauréats.

Second semestre 2021 :
  • Réalisation des travaux par les porteurs de projets sur les recyclages de friches « prêts à l’emploi » et les opérations prêtes déjà engagées : opérations du plan « action cœur de ville » et opérations d’aménagement en phase d’acquisition foncière,
  • Lancement de nouveaux AMI.
2022 : Contractualisation avec les lauréats et lancement des travaux pour les autres opérations.

Publics cibles : Collectivités

Dynamiques territoriales et contractualisation [France Relance]

Financements via l'ANCT [Agence Nationale de la Cohésion des Territoires] et l'AFD [Agence Française de Développement] de programmes favorisant l'émergence de projets et d'initiatives locales créatrices d'activités et de développement : revitalisation des territoires, maison de santé pluridisciplinaires, campus des métiers et plateformes de formation, transition énergétique et numérique, tourisme durable, aménagement et équipements touristiques, etc.

Calendrier de mise en œuvre
Dès ouverture des crédits en 2021 et 2022.

Publics cibles : Collectivités

Fourniture des masques pour les entreprises et les collectivités

Pendant la période de confinement, les services de santé, les entreprises et les services à la population qui fonctionnaient se sont retrouvés face à une pénurie de masques.
La demande mondiale dépassait alors largement l’offre et les circuits d’approvisionnement ne permettaient pas d’obtenir des masques, devenus nécessaires au maintien et à la reprise des activités : soignants, entreprises, collectivités.

La Région Normandie a contribué à l’équipement des professionnels normandes en centralisant et prépayant les commandes de 7,97 millions de masques chirurgicaux.

Publics cibles : Collectivités | Entreprises 

Guide des mesures “TOUS RÉUNIS"

Face à la crise sanitaire du COVID-19, l’AD Normandie a mis en place un guide des mesures en faveur du soutien aux entreprises normandes. On y retrouve tous les dispositifs COVID-19, une boite à outils pour les entreprises et tous les points de contacts utiles.

>> Télécharger le guide des mesures “TOUS RÉUNIS"

 

Inclusion Numérique [France Relance]

Un investissement exceptionnel pour favoriser une appropriation accélérée des nouveaux usages et services numériques par tous les Français. La lutte contre l’illectronisme est un actif essentiel pour accélérer la reprise économique du pays qui reposera largement sur l’économie numérique (en tant que consommateurs, salariés, entrepreneurs).

Dans cette perspective, trois actions phares seront mises en œuvre :
  • La formation de médiateurs numériques,
  • La mise en place d’outils simples et sécurisés pour permettre aux aidants de proposer un meilleur accompagnement,
  • Des lieux de proximité, en plus grand nombre, ouverts à tous qui pourront notamment accueillir des médiateurs formés.
Calendrier de mise en œuvre

  • Rentrée 2020 : concertation avec les collectivités territoriales, associations d’élus et écosystèmes locaux.
  • Automne 2020 : mise en œuvre des nouvelles actions.
Publics cibles : Associations | Collectivités | Entreprises | Personnes physiques

 

Les mobilités du quotidien : développer le plan vélo et les projets de transports en commun [France Relance]

La mobilité de l’avenir doit être respectueuse de l’environnement pour répondre aux défis du changement climatique et de la pollution de l’air. Le vélo et les transports collectifs (métros, tramways, bus en site dédié), répondent à cet objectif et peuvent apporter un service de qualité si les équipements correspondant sont à la hauteur des besoins.

Trois axes constituent la mesure :
  • Une accélération sans précédent de travaux d’aménagement de réseaux cyclables,
  • Le développement des transports ferroviaires au profit des déplacements du quotidien dans les zones les plus denses,
  • Le développement de nouvelles offres de service de transports collectifs dans les zones urbaines.
Calendrier de mise en œuvre :
  • L’ensemble des opérations seront engagées entre 2020 et 2022, à partir de la fin 2020 pour les transports collectifs d’Île-de-France et à compter de 2021 pour les autres thématiques.
  • Leur mise en service interviendra majoritairement entre 2021 et 2023/2024, pour les plus petits projets notamment (vélos).
  • La réalisation d’infrastructures lourdes (métro, tramway) pourrait par contre nécessiter des délais plus importants.
Publics cibles : Collectivités

Maintien de la rémunération des stagiaires et accompagnement des organismes de formation

La Région s’est mobilisée, dès le début du confinement, en maintenant les rémunérations des stagiaires et en incitant les organismes de formation à utiliser toutes les possibilités de la formation à distance.

La rémunération de tous les stagiaires a été maintenue selon les principes suivants :
  • Prolongation systématique des parcours de formation devant se terminer entre le 16 mars et le 11 mai 2020,
  • Maintien des rémunérations, dont l'aide à la mobilité, versées par la Région pendant cette période, avec la création d’un motif d’absence spécifique permettant de couvrir les arrêts maladie, les gardes d’enfant ou les suspensions de la formation,
  • Possibilité pour les stagiaires dont la formation est suspendue ou proposée à temps partiel de cumuler, pendant cette période, la rémunération Région et le travail dans des secteurs en tension.
Pour soutenir les organismes de formation, la Région a par ailleurs assuré ses paiements aux organismes :
  • Maintien du financement de tous les marchés de formation mis en œuvre dans les établissements pénitentiaires,
  • Principe de service fait indexé non sur le temps passé en heure stagiaire, mais sur le temps estimé nécessaire par l’organisme de formation, en tenant compte des particularités de la situation.
Sur le champ des formations sanitaires et sociales, la Région a maintenu le versement des bourses et les dotations de fonctionnement aux instituts. Une aide exceptionnelle a été attribuée aux élèves aides-soignants et étudiants infirmiers qui, pendant le confinement, ont réalisé un stage en établissement médico-social ou en secteur hospitalier et sont venus en appui des personnels soignants mobilisés contre la Covid-19.

Publics cibles : Collectivités | Entreprises | Personnes physiques

Mise en place d'un plan de soutien au secteur ferroviaire [France Relance]

L’objectif poursuivi est d’améliorer globalement la qualité du réseau ferroviaire pour augmenter l’offre de trains dans ses différents usages.

Il s’agit tout d’abord de donner les moyens à SNCF Réseau de régénérer et moderniser le réseau national le plus circulé et de réinvestir aux côtés des Régions dans les lignes de desserte fine du territoire.

L’objectif est par ailleurs d’accélérer les travaux pour la qualité d’accueil dans les gares, de redévelopper des offres de trains de nuit. Il conviendra enfin d’adapter le réseau ferroviaire pour développer le transport de marchandises, afin de desservir au plus près les entreprises, les plates-formes logistiques et les ports dans de bonnes conditions économiques.

Calendrier de mise en œuvre
L’ensemble des opérations seront engagées entre 2020 et 2022.

Publics cibles : Collectivités | Entreprises

Mise en œuvre concrète d'une démarche de compensation environnementale

L’objectif de « Zéro Artificialisation Nette des sols » [ZAN] mis en avant récemment par l’État, prend une importance croissante dans la manière dont l’État aborde les politiques d’aménagement et la délivrance de ses autorisations. Cet objectif a un impact sur la manière dont les entreprises doivent concevoir leur développement et la manière dont les collectivités peuvent les accompagner.

Une réponse pilote autour de la notion de compensation
La Région propose de développer une réponse pilote autour de la notion de compensation.
Elle s’appuiera sur les travaux rendus par le groupement d’experts qu’elle a créé : le GIEC normand, constitué d’universitaires et d’experts régionaux du climat et de ses évolutions, s’applique actuellement à régionaliser les connaissances scientifiques et techniques sur les changements climatiques, afin d’anticiper les transformations et d’engager les actions nécessaires pour s’y adapter.
L’approche consiste à introduire une notion de valeur environnementale des parcelles et de s’inscrire pleinement dans une démarche éviter-réduire-compenser l’artificialisation dans la conception des projets.

Il s’agira ensuite de constituer un fonds public régional d’espaces naturels et de développement de la biodiversité sur l’ensemble des territoires normands puis d’en révéler les potentiels, en augmentant leur valeur environnementale :
  • Acquérir des fonciers à potentiels écologiques,
  • Conduire les aménagements pour révéler ces potentiels écologiques,
  • Mesurer et gérer ces développements écologiques.
De la même manière, que la Région soutient l’aménagement des territoires à travers les contrats de territoire, ce programme apportera à ces derniers :
  • Le développement de leur qualité écologique, valeur sociétale de plus en plus importante pour l’attractivité des territoires,
  • Une capacité à compléter les mesures environnementales induites par leurs projets de développement, et cela sur la base de l’intérêt général de ces derniers.
Publics cibles : Collectivités

Miser sur le parrainage territorial du recrutement en créant du réseau pour ceux qui n'en ont pas

La crise sanitaire a des effets hétérogènes sur l’emploi : les difficultés de recrutements perdurent pour certains secteurs en mal de main d’œuvre (agriculture et agroalimentaire, BTP, hôtellerie, industrie) ou sollicités par la crise (digital, santé, logistique) alors que d’autres pourraient licencier (commerçants, artisans, certaines industries).
Dans ce contexte, et pour répondre aux attentes sociétales de proximité, de solidarité et de confiance, les pouvoirs publics ont un devoir d’expérimentation.

La Région propose une plate-forme web à l’échelle des intercommunalités permettant aux entreprises, notamment les TPE et PME, de diffuser leurs annonces de recrutement vers des salariés et/ou des habitants de la zone géographique ciblés selon leurs métiers ou leurs centres d’intérêt. Ceux-ci pourront ainsi identifier et parrainer des candidats en s’appuyant sur leurs réseaux professionnels voire personnels. En retour, l’entreprise récompensera les parrains qui auront identifié les talents dont ils ont besoin.

La solution de digitalisation du parrainage proposée aux EPCI volontaires fait le pari de la proximité et de la confiance : il sera à la fois homogène et adaptable à chaque territoire en reposant sur une animation locale aux couleurs de la collectivité, renforcée par une promotion régionale.

Coût pour les entreprises : la récompense en cas de succès du parrainage, dont il lui revient de fixer la valeur.

Publics cibles : Collectivités | Entreprises | Personnes physiques

Normandie Carbone

La lutte contre le réchauffement climatique et les orientations des politiques mondiales qui en découlent conduisent la Normandie à prendre ses responsabilités en mettant en œuvre des actions concrètes afin de contribuer aux objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

À ce titre, un outil juridique est en cours de création pour recenser et collecter les émissions carbone « évitées » de projets auxquels la Région a contribué (en direct ou via des financements). L’objectif est de disposer d’une maison commune abritant le patrimoine collectif en matière d’émissions carbone évitées issues des efforts poursuivis par des citoyens, des entreprises ou tout autre acteur agissant en faveur de l’environnement via la compensation volontaire.

Ces émissions carbone « évitées », calculées via une méthodologie scientifique robuste et transparente, pourront alors être valorisées selon les cours du marché de compensation volontaire pour dégager des moyens financiers qui seront réinjectés dans des projets exemplaires et respectueux de l’environnement. Le but étant de mettre en en place un cycle vertueux « compensation volontaire -> financement de projets -> émissions évitées -> compensation volontaire -> etc. ».

Publics cibles : Associations | Collectivités | Entreprises

Poursuite du plan de relance Très Haut Débit : accélérer afin de généraliser le déploiement de la fibre optique partout en France d'ici 2025 [France Relance]

Le plan France Très Haut Débit sera poursuivi et amplifié pour accélérer le déploiement de la fibre optique partout sur le territoire et parvenir à sa généralisation, au plus tard fin 2025.

Ainsi tous les Français, notamment ceux qui habitent en zone rurale, pourront bénéficier du meilleur de la connectivité numérique au domicile ou au travail. A ce titre, le Gouvernement mobilise 240 millions d’€ supplémentaires dans le cadre du plan de relance, permettant notamment d’accélérer le raccordement des logements et locaux professionnels situés dans les zones les plus difficiles à couvrir du territoire.

Calendrier de mise en œuvre

  • Automne 2020 : publication de nouvelles modalités de soutien aux bénéficiaires et premières instructions de dossiers.
  • 2021 : poursuite des instructions des projets et allocation des aides.
Publics cibles : Collectivités

Relancer l'Economie Sociale et Solidaire en Normandie

Marquées par un fléchissement du nombre d’emplois avant le confinement, les entreprises de l’ESS ont fortement été impactées par la crise sanitaire. De par leur positionnement, elles ont pourtant pleinement joué leur rôle d’amortisseur pendant le confinement et auront un rôle à jouer dans les mois à venir. Il est donc essentiel pour la Région Normandie de maintenir un écosystème favorable au développement de l'ESS sur son territoire.

Les mesures mises en œuvre ont vocation à couvrir des défis allant du court au plus long terme :
  • Abondement du fonds d’aide d’urgence « Prêt Relance Solidaire » en partenariat avec France Active, la Banque des territoires et plusieurs EPCI, financement de prestations d’ingénierie-conseil,
  • Relancer l’écosystème ESS : réorientation des fonds européens 2014-2020 et mobilisation des fonds européens 2021-2027, abondement des instruments financiers solidaires de France Active spécifiques à l’ESS,
  • Renforcer l’accompagnement direct : évolution des aides ESS de la Région à partir de 2021, avec notamment simplification des règles d’éligibilité, intégration des Objectifs du Développement Durable [ODD], ouverture à l’entreprenariat social, abondement des projets ayant bénéficié d’une levée de fonds citoyenne, association des EPCI, chèques conseils, etc.
  • Innover pour relancer : essaimage sur le territoire de « super incubateurs », abondement du fonds d’innovation sociale du FEDER en partenariat avec Bpifrance, renforcement du RolloN, etc.
  • Coopérer et rendre visible l’ESS : structuration et animation d’une gouvernance territoriale et sectorielle à partir de 2021.
Publics cibles : Associations | Collectivités | Entreprises | Personnes physiques

Renforcement massif de l'investissement public régional

L’investissement public est un levier essentiel pour restaurer la compétitivité normande.

Avec des dépenses d’investissement supérieures à 800 millions d’€ en 2019 et de plus de 870 millions d’€ pour 2020, la Normandie est de très loin la Région française qui investit le plus (243 € par habitant en 2019, contre une moyenne nationale de 158 €), tout en étant la moins endettée.

Des programmes d’investissement massifs sont donc en cours, portant notamment sur :
  • Le très haut débit, qui constitue notamment un enjeu majeur pour la localisation des activités sur les territoires,
  • Les lycées, dont la modernisation est capitale pour la performance du système éducatif,
  • L’accompagnement des projets des territoires,
  • Le ferroviaire, avec la remise à niveau et l’acquisition de nouveaux matériels pour assurer les liaisons entre les grandes villes normandes et Paris.
D’autres projets de développement et d’aménagement sont aujourd’hui prêts à démarrer, parmi lesquels :
  • Infrastructures : contournement est de Rouen, chatière du port du Havre,
  • Enseignement supérieur : installation d’une école d’ingénieurs du groupe Isen-Yncrea et extension de l’ESITC,
  • Datacenter dédié pour les communautés santé et enseignement supérieur-recherche,
  • Rénovation énergétique de l’ensemble des lycées,
  • Construction du lycée international de Bourg-Achard,
  • Transformation du Haras du Pin en pôle sportif et touristique et installation à Goustranville des formations équines de l’école vétérinaire de Maisons-Alfort,
  • Travaux du Centre sportif de Normandie à Houlgate.
La Région sera l’un des principaux financeurs de ces projets mais fera aussi appel aux nouveaux financements disponibles (plan de relance de l’État, futurs Contrats de plan, React EU). Ainsi certains projets font l’objet de demandes de cofinancement par le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER).

Les projets de recherche normands trouveront également leur place dans le Contrat de plan :
  • Le pôle génomique à Rouen,
  • Cyceron à Caen (imagerie et recherches en neurosciences),
  • Le CERMN à Caen (recherche sur la maladie d’Alzheimer),
  • Le CESI sur le campus du Madrillet (industrie 4.0),
  • L’hadronthérapie à Caen,
  • API, projet de développement de nouvelles molécules par des méthodes innovantes.
Publics cibles : Collectivités

Renforcer et développer la filière hydrogène normande

Sur la base du rapport du groupe Comité National des Conseillers du Commerce Extérieur de la France [CNCCEF] en collaboration avec l’Association Française pour l’HYdrogène et les Piles À Combustible [AFHYPAC], et dans le cadre des consultations réalisées auprès des principaux industriels français de la filière hydrogène, le plan Hydrogène de la Région Normandie doit permettre de :
  • Changer d’échelle pour compter à l’international,
  • Initier des projets structurants d’ampleur associant partenaires publics et privés,
  • Favoriser l’approche holistique des projets sous forme de hubs hydrogène multi-usages.
Un plan régional d’aménagement des infrastructures publiques du domaine maritime et fluvial
L’objectif de la Région est de coordonner et développer un plan régional d’aménagement des infrastructures publiques du domaine maritime et fluvial pour capter les marchés de l’hydrogène et faire de la Normandie un leader européen dans la transition énergétique.

Publics cibles : Associations | Collectivités | Entreprises

Revitalisation des centres-villes de Normandie

Les commerces des centres-villes et centres-bourgs sont essentiels au dynamisme local. Redynamiser les centres-villes et centres-bourgs nécessite idéalement de mettre en œuvre une stratégie globale. Il apparaît utile de développer des outils capables de répondre à la question immobilière de l’offre de commerces et de services dans le cadre de ces opérations d’ensemble mais aussi en action directe, cela pourra se concrétiser par la création d’une structure foncière.

Il s’agit de s’appuyer sur une structure spécialisée dans le foncier, visant à acquérir et porter l’immobilier commercial de centre-ville, pour les cases destinées à rester en secteur marchand. Dotée de fonds propres suffisants pour supporter des vacances locatives prolongées, cette structure sera en capacité d’acheter et gérer les locaux commerciaux ou de services à la personne dans les centres-villes de Normandie en lien avec les EPCI ou les communes.

Publics cibles : Associations | Collectivités | Entreprises

Revoyure des contrats de territoire

À travers les contrats de territoire et des dispositifs co-construits en fonction des priorités locales, la Région Normandie a contractualisé avec 97 % des intercommunalités normandes au cours des 4 dernières années.

Ces contractualisations représentent 2,4 milliards d’€ d’investissements pour renforcer l’attractivité régionale, le développement économique et la qualité de vie des Normands.

Au sortir de la crise sanitaire, la Région a souhaité revisiter les contrats en cours avec les collectivités. L’objectif partagé est de conjuguer les efforts dans un plan de relance qui priorise les projets prêts à démarrer et/ou nécessaires aux territoires afin de préserver les dynamiques territoriales, et assurer une reprise d’activités pour les acteurs économiques au premier rang desquels les entreprises du BTP.

Publics cibles : Collectivités

Soutien aux commerces et à l'artisanat [France Relance]

Redynamiser les centres-villes et favoriser l'occupation d'espaces commerciaux vacants en proposant des cellules commerciales rénovées à loyer modéré. Par ailleurs, un soutien au développement de projets pour renforcer la compétitivité des entreprises des secteurs du commerce et de l'artisanat sera proposé, via l’octroi de prêts croissance notamment.

Calendrier de mise en œuvre
L’ensemble de ces mesures pourront être mises en œuvre dès 2021.

Publics cibles : Collectivités | Entreprises 

Structuration de l'offre de parcs d'activités

La ré-industrialisation et les relocalisations nécessitent de disposer de zones d’activités concentrant l’activité industrielle et offrant une gamme de services à haute valeur ajoutée.

Il s’agit donc :
  • De disposer d’un Schéma régional des parcs d’activités structurants existants et à créer, associé à un calendrier d’aménagement,
  • De mettre en œuvre un cahier des charges permettant une labellisation de ces parcs pilotée par la Région.
Cette labellisation viendra en appui du soutien financier régional pour l’aménagement des parcs, et pourrait éventuellement se traduire par des allégements fiscaux, en lien avec les EPCI.

Publics cibles : Collectivités