Actualité

#NormandieTimesTour : récit de voyage, étape 2- Pourquoi #Birmingham et la #Normandie ont des combats en commun ?

Publié le 21 mars 2018

Aujourd’hui le Normandy Times bus a fait escale en plein de coeur de Birmingham,  sur la Brindley place, lieux mêlant « business centers » et  commerce  de proximité, emplacement idéal pour attirer l’attention des personnes susceptibles d’être impactées par les conséguence du Brexit : entrepreneurs et futurs entrepreneurs, salariés, étudiants et acteurs économiques publics et/ou privés . Les contacts ont été très nombreux et excessivement fructueux …avec entre autres l’éventualité d’une visite d’entreprises locales en délégation dans notre belle Normandie.

 

 

 

 

Birmingham/Normandie, déjà ensemble dans les grands combats !

La seconde étape de notre tour offre l’occasion de revisiter un moment clé de l’histoire de la Normandie et du débarquement de juin 1944. C’est à l’université de Birmingham où il enseigna jusque sa retraite que le géologue Frederick Shotton perfectionna ses connaissances. Pendant la guerre, il travailla au long et fastidieux repérage des plages normandes où pourraient débarquer les troupes britanniques et canadiennes. A partir de 1943, il fut chargé de produire des cartes renseignant l’état major sur le terrain, la qualité des sols et la topologie des côtes normandes. Des missions d’une intrépidité singulière l’amenèrent à faire des vols de reconnaissances, survolant la Normandie dans un Mosquito dont la base du fuselage avait été remplacée par une plaque de verre. Pour compléter ses repérages, il utilisa les archives, mais aussi les cartes postales remises par des anonymes, des photos de vacances, des croquis de peintres. Plusieurs missions traversèrent la Manche, de nuit, pour procéder à des échantillonnages du terrain afin de définir la résistance des sols au déploiement d’installations militaires et au transport de troupes. Dans la précipitation d’un départ brusqué, une tarière fut oubliée sur une plage, alertant la curiosité des Allemands. On imagina même abandonner des centaines de tarières sur les plages de la Norvège à Biarritz pour tromper l’ennemi. Identifiant des similitudes entre les côtes normandes et celles du Norfolk, Shotton permit aux Alliés de s’entrainer en préparation du D-Day.

The second stop of our tour offers the opportunity to revisit a key moment of the June D-Day landing in Normandy. It is at Birmingham University where he was professor until he retired, that geologist Frederick Shotton perfected his knowledge of geological surveys. During the war, he worked fastidiously on the surveillance and recognition of the Norman beaches ahead of the British and Canadian landing. From 1943 to the end of the war, he was in charged of producing the survey maps that would guide the troops while on land. The topography maps were enriched by knowledge on soil and sands. Shotton was part of several night missions flying over the Norman coast aboard a bottomed glass fuselage Mosquito plane. To complete his surveys, he searched archives, postcards of Normandy’s beaches given by strangers, holiday snaps and painters’ drawings. At the heart of the night, several boats’ missions crossed the Channel, to gather soil samples. The data helped designing the tracks used by troops and heavy artillery. Once, by mistake, an auger was forgotten at night on a Norman beach. The army thought of scattering hundreds of them along the coastal beaches from Norway down to Biarritz to misguide the enemy. Shotton discovered similarities between the Norman beaches and that of Norfolk, allowing the British troops to rehearse for D-Day.

 

La réussite du débarquement sur les plages de Gold, Juno et Sword, qui se trouvent dans le département du Calvados doivent beaucoup à l’audace et la persévérance de Frederick Shotton.

The landing success on Gold, Juno and Sword, part of the Calavados region, owes much to the audacity and perseverance of Frederick Shotton.

 

Plus qu’une page un peu oubliée d’un livre d’histoire du siècle dernier, cet épisode souligne la longue collaboration de nos deux pays à travers les combats qui rapprochèrent la France et la Grande Bretagne. Loin des conflits, c’est au niveau des échanges économiques et commerciaux que nous entendons poursuivre notre collaboration en invitant les entrepreneurs à s’inspirer de l’audace de leurs aînés pour prospérer en Normandie.

More than a long forgotten history page of the past century, this episode underlines the long collaboration between our two countries. Away from conflicts, trade exchanges and entrepreneurship are the recent paths adopted by audacious businessmen encouraged the settle in Normandy to prosper.

 

 

 

Découvrez également

La recherche et l’enseignement supérieur au cœur de l’attractivité de la Normandie

Le 27 mai 2016, Hervé Morin, Président de la Région Normandie, a réuni les 3 Présidents des universités Normandes (Le…

Lire la suite

I-DAY, le nouveau rendez-vous annuel des investisseurs en Normandie

Hervé MORIN, Président de la Région Normandie, et Franck MURRAY, Président de Normandie Participations, ont eu le plaisir d’accueillir ce…

Lire la suite