Le fil info

Actualité

Les Régions Normandie, Ile de France, les CESER et Seine Port Union se mobilisent pour être pleinement associés à la gouvernance de HAROPA

Publié le 7 avril 2021

La fusion des Ports du Havre, de Rouen et de Paris sera effective au 1er juin 2021, faisant de HAROPA un seul et unique établissement portuaire avec trois implantations.

Les Régions Ile-de-France et Normandie, les CESER d’Île-de-France et de Normandie, et Seine Port Union, qui regroupe les acteurs économiques portuaires de l’axe Seine, demandent à l’Etat de participer pleinement et à la hauteur de leurs implications, à la gouvernance du futur établissement portuaire. Ils appellent de leur vœux la réussite de HAROPA, projet porteur de renouveau et d’ambition, et rappellent que l’ancrage territorial de HAROPA, qui sera une des clés de son succès, repose sur une gouvernance adaptée, propre à mettre en œuvre les projets nécessaires à la reconquête portuaire de la France, et l’inscription dans les transitions incontournables de l’économie de demain.

Pour les Régions, l’enjeu est majeur : les activités portuaires, et celles qui leur sont directement liées, comme l’industrie et la logistique, sont au cœur des compétences des Régions, en termes de développement économique, de formation, et de transition écologique, énergétique et numérique. Les Régions Normandie et Ile de France ont déjà consacré près de 180 millions d’euros aux programmes d’investissement des ports de HAROPA dans le cadre des contrats de plan 2015-2020, auxquels pourraient s’ajouter 40 millions supplémentaires pour 2021-2022. Pour la Normandie, les zones industrialo-portuaires du Havre et de Rouen représentent près de 10% du PIB régional, et environ 50 000 emplois.

Les acteurs de Seine Port Union représentent pour leur part tous les corps de métiers liés aux activités de l’Economie Bleue, et également une part très importante des investissements réalisés dans les ports de HAROPA.

Découvrez également

ADN Académie – Cycle de Conférences sur les Ressources Humaines

L’épidémie de Covid-19  a touché de nombreux secteurs d’activité. Pour autant, certains sont en manque de personnel et recrutent pour…

Lire la suite

Le fonds de solidarité “universel” prendra fin au 31 décembre 2020

“Le Fonds de solidarité allant jusqu’à 1 500 euros mensuels dont peuvent bénéficier toutes les entreprises qui ont perdu 50%…

Lire la suite