Le fil info

Actualité

Commission Permanente de la Région Normandie – 14 décembre 2020

Publié le 14 décembre 2020

Depuis le siège de la Région à Caen, Hervé Morin, Président de la Région Normandie, a réuni, lundi 14 novembre, la commission permanente de la Région Normandie, pour examiner plus de 150 dossiers. On peut notamment retenir :

 ECONOMIE :

– Seconde vague de COVID-19 : La Région poursuit son soutien aux entreprises du territoire

Face aux impacts économiques de la seconde vague de COVID-19 qui a engendré un re-confinement fin octobre, la Région Normandie a, de nouveau, renforcé son soutien aux entreprises du territoire à travers la modification ou la création de nouveaux dispositifs exceptionnels :

  • Assouplissement des critères du dispositif « Impulsion Transition Numérique »

Face à l’impact fort de la crise sanitaire sur les artisans et commerçants et à la nécessité de les soutenir dans leurs démarches de transformation numérique, dans un contexte qui leur impose de faire évoluer leurs pratiques commerciales, la Région a décidé d’assouplir les critères du dispositif « Impulsion Transition Numérique », afin d’élargir la cible des bénéficiaires. Sont désormais notamment éligibles à un financement : les matériels et logiciels concourant à la mise en place de sites web ou de solutions de commerce en ligne, de solutions click&collect, de solutions de télétravail…

  • Des aides d’urgence pour 2031 entreprises normandes ont été votées pour un montant total de plus de 4,98 millions d’euros au titre du dispositif « Impulsion Résistance Normandie ». Cofinancé par la Région Normandie (40 %) et les intercommunalités (60 %), ce dispositif exceptionnel est destiné aux entreprises de moins de 5 salariés des secteurs les plus en difficulté (culture, tourisme, sport et évènementiel) dont les coûts fixes sont trop élevés pour faire face à une baisse de
    50 % ou moins de leur CA et insuffisamment soutenues par le Fond National de Solidarité (FNS). Privilégiant une mise en œuvre rapide et équitable de ce dispositif exceptionnel, la Région Normandie s’est appuyée sur les intercommunalités qui ont identifié localement les entreprises fragilisées. Les entreprises ont pu effectuer leur demande d’aide auprès de la Région du 23 novembre au 6 décembre.
  • Des subventions ont été attribuées à 151 entreprises, à travers le Fonds événementiel, pour un montant total de 931 500 euros. La Région a souhaité la mise en œuvre d’un fonds doté de 1,5 million d’euros pour soutenir les entreprises du secteur événementiel professionnel. D’un montant de 1 500 à 23 000 euros, ces subventions sont destinées à compenser, en partie, une perte exceptionnelle de chiffre d’affaires (60 %) sur l’exercice 2020, liée directement à la crise sanitaire.
  • Des prêts pour un montant total de 200 000 euros ont été attribués au titre du dispositif « Impulsion Développement Trésorerie COVID-19 », pour renforcer la trésorerie de la société PICOURT CABIS d’Ande (27) et des ETABLISSEMENTS JP MASSON d’Houville-en-Vexin (27), dans le cadre de la crise du COVID 19.

 

Dans le cadre de ses dispositifs économiques « classiques », la Région a, par ailleurs, attribué des aides pour un montant total de plus de 1,45 million d’euros à 60 entreprises normandes, selon la répartition suivante :

  • 379 808 euros de prêts au total au titre du dispositif « Impulsion Développement » pour accompagner les 4 entreprises suivantes :
  • PROTECOP de Bernay (27) pour son projet de développement et de modernisation de ses outils de productions ;
  • 2L3G SARL de Sannerville (14) pour la reprise de la Société LAFOSSE & FILS ;
  • RR COMPAGNIE SARL de Val D’Hazey (27) pour la reprise de la Société ENTREVOIES ;
  • CROSH SAS de Colomby Anguerny (14) pour accélérer le développement de sa solution numérique ;
  • URBAN SENIOR SAS de Cabourg (14) pour la poursuite de sa stratégie de développement.
  • 100 000 euros de subvention, au titre du dispositif « Impulsion Environnement », à l’entreprise IPODEC NORMANDIE de Rouen (76) pour l’acquisition d’équipements industriels pour le recyclage de déchets
  • 130 000 euros de subventions au total, au titre du dispositif « Impulsion Immobilier » pour les deux sociétés suivantes :
  • la SCI GENAS qui porte, pour le compte de la Société d’Exploitation TRANSPORTS VALLEE, un projet de construction d’un nouveau siège social incluant une plateforme de cross-docking et un atelier sur la Commune de La Madeleine de Nonancourt (27) ;
  • la SAS IMMOBILIERE DE NORMANDIE qui porte, pour le compte de la Société SERAPID, le projet de construction d’un nouveau site industriel visant à regrouper 2 entités sur un seul et même site, devenant ainsi le futur siège social de l’entreprise.
  • 480 340 euros de subventions au total, au titre du dispositif « Impulsion
    Innovation »
    pour soutenir les projets d’innovation portés par les 4 entreprises suivantes :
  • le projet de développement d’une plateforme électronique et logicielle, communicante, à destination des machines de contrôle qualité d’ACRN à Vieux Manoir (76) ;
  • l’étude avant-projet d’un système optimisé de liquéfaction de l’hydrogène d’ARIANEGROUP à Vernon (27) ;
  • l’étude de faisabilité sur la conception d’un dispositif médical implantable pour suivre en ambulatoire les personnes atteintes d’hydrocéphalie de NEURALLYS à Colombelles (14) ;
  • le projet de développement d’un revêtement innovant pour les électrodes de générateur d’H2 de TMN SURFACE à Port Jérôme sur Seine (76).
  • 231 266 euros de subventions au titre du dispositif « Coup de pouce » pour soutenir la création et la reprise de 48 TPE de moins de 10 salariés
  • 135 000 euros de prêts à taux nul et 77 662 euros de subventions au titre du dispositif « A.R.M.E » pour soutenir 11 entreprises en situation de fragilité.

 

Découvrez également

Un interlocuteur pour les structures de l’ESS en difficulté

Les structures de l’ESS qui rencontrent des difficultés à obtenir des financements auprès de leur banque auront un interlocuteur présent…

Lire la suite

Lancement de l’édition 2021 de l’AMI “transition écologique et valorisation économique” en Vallée de Seine

Dans le cadre du contrat de plan interrégional État-régions (CPIER) de la Vallée de la Seine, les régions Île-de-France et…

Lire la suite